Franchise Blog

Un restaurant Subway® remis au goût du jour à Strasbourg

Un restaurant Subway® remis au goût du jour à Strasbourg

 

Rencontre avec Malika Daouadji, la franchisée du restaurant.

Le restaurant Subway® du centre-ville de Strasbourg (47, rue du Fossé-des-Tanneurs) a fermé pour travaux pendant de quinze jours en août dernier. Quel était l’objectif du chantier ?

Malika Daouadji :  Il s’agissait de refaire la salle et les sanitaires : sols, murs et plafonds ont été rénovés, repeints ou retapissés avec une palette de couleurs plus lumineuses, conforme au cahier des charges définis par l’enseigne. On a aussi remplacé les tables et les chaises. Visuellement, l’impression d’ensemble donne une ambiance plus contemporaine, dans l’air du temps, avec des lignes épurées. Ce besoin de changement se faisait sentir, tant pour la clientèle que pour le personnel, moi compris : lorsque j’ai repris le restaurant en 2014, le design était d’origine et… ancien puisque l’établissement a plus de dix ans. J’ai donc fait un virage à 360 degrés et l’évolution de la décoration est flagrante ! Aucune cloison n’a été cassée et le nombre de tables est le même qu’avant mais, au final, on a le sentiment d’avoir gagné de la surface.

Qu’apportent les écrans digitaux que vous avez installés ?

M.D : Ils remplacent les menu-boards qui étaient disposés au-dessus du comptoir. Ces affiches en papier étaient longues à parcourir et présentaient l’inconvénient d’être difficilement lisibles à distance. Désormais, les informations sont diffusées sur quatre supports digitaux, assez grands : les recettes, les menus et les prix relatifs aux tailles proposées y sont mis en avant de manière dynamique et défilent à un rythme suffisamment adapté pour être clair et compréhensible. Du coup, on nous pose moins cette question : « combien coûte le petit, combien coûte le grand ? »

Justement, y a-t-il des changements, récents ou imminents, à signaler sur la carte ?

Oui, le « Beef barbacoa » a été lancé récemment : il s’agit d’une recette à base de bœuf mariné, cuit lentement dans son jus. Et puis on propose désormais des en-cas à petits prix : les « röstis » (galettes de pomme de terre), les « crousti chicken » (à base de poulet pané aux nachos) et, dans le registre sucré, les « pop dots » des cœurs de beignets enrobés de chocolat.