Franchise Blog

[CONFINEMENT] Guillaume, franchisé et Responsable de Région Subway® : « L’ennui pendant le confinement ? Je n’en vois pas la couleur ! »

[CONFINEMENT] Guillaume, franchisé et Responsable de Région Subway® : « L’ennui pendant le confinement ? Je n’en vois pas la couleur ! »

 

Guillaume Rosenberg (47 ans), franchisé à Tours, accompagne également les 25 restaurants de la région Centre Ouest dans leur gestion de crise. 

Le confinement a été mis en place quatre mois après l’ouverture de votre restaurant. Comment avez-vous réagi à cette situation brutale ? 

C’est vrai que mon installation est récente. Néanmoins, dans l’intervalle, j’ai constitué la trésorerie suffisante pour protéger mon activité. Ces ressources m’ont permis d’appréhender la situation avec beaucoup plus de calme. Par sécurité, et au même titre que les franchisés de mon territoire, j’ai sollicité des aides : la fermeture du restaurant m’a conduit à proposer du chômage partiel à huit salariés. J’ai demandé des reports d’emprunt et je suis en cours de négociation avec ma banque pour mettre en place des prêts garantis par l’Etat qui seront injectés à la fois dans mon établissement et mon activité de développement. 

Malgré le confinement, est-ce que vous vous autorisez des sorties au restaurant (le vôtre évidemment) ? 

Oui bien sûr, j’y vais une fois par semaine. Je fais le tour, je regarde et j’effectue au besoin quelques menus travaux d’entretien : tenez, il y a par exemple ce petit pan de mur à repeindre dans le local à poubelles. Il va falloir que je m’en occupe ! Ma manager et ma chef d’équipe ont aussi les clés : elles sont très impliquées et ont voulu épisodiquement s’assurer de la sécurité de leur outil de travail. 

Récemment, vous y avez également préparé 600 cookies…pour qui ? 

La police nationale de Tours ! On s’est inspiré d’initiatives d’autres franchisés Subway® : ceux de Dreux et Strasbourg notamment ont eu des gestes envers les hôpitaux de leurs villes. Ces démarches altruistes et généreuses méritaient, selon moi, d’être prises en exemple. J’en ai parlé avec ma manager : on a pensé aux policiers qui sont parfois « mal aimés » dans notre société mais qui travaillent pourtant pour protéger la population. Début avril, nous leur avons offert 600 cookies. Quelques jours plus tard, un capitaine de police m’a confirmé que les cookies étaient arrivés à bon port, et que tout personnel était ravi. Ils ont même partagé l’information sur leur page Facebook. 

Vous être responsable régional de la Région Centre-Ouest pour Subway® (Centre, Poitou-Charentes, Limousin, Dordogne, Cantal). Comment accompagnez-vous les restaurants de cette zone en cette période difficile ? 

Bien évidemment beaucoup d’entre eux ressentent du stress et attendent de ma part le meilleur support, de la sérénité, du calme, de l’engagement et une vision claire des semaines qui arrivent. Certains franchisés s’en tirent vraiment bien parce qu’ils ont de la trésorerie d’avance. D’autres sont plus fragiles : c’est parfois le cas de ceux qui démarrent. Eux avaient besoin de réponses rapides : il s’agissait d’abord de les conseiller afin qu’ils défendent au mieux leur dossier pour obtenir des aides. La ligne directrice c’était : on protège les trésoreries pour maintenir les restaurants à flot. Après quoi on est passé à l’étape suivante et certains des sujets abordés leur ont permis de se projeter : comment Subway® prépare le déconfinement, et ce que la marque prévoit demain pour la reprise au niveau national. De mon côté, j’ai partagé également la stratégie avec le territoire et la manière dont on va, après comme avant la crise, travailler les prix, les marges, les processus, les formations. Avec un focus : continuer à améliorer la rentabilité des restaurants à travers l’expérience-client.  

Finalement, cette situation exceptionnelle vous occupe beaucoup… 

Oui, l’ennui pendant le confinement ?  Je n’en vois pas la couleur ! Globalement, j’ai l’impression de travailler encore plus qu’avant, malgré la fermeture de mon restaurant. Mais c’est nécessaire… 

Au regard de votre expérience et du recul que vous prenez, à quel rythme votre activité redémarrera selon vous ? 

On a la chance, en restauration, d’être sur un besoin primaire, un besoin-plaisir qui se fait en dehors du domicile. Je suis donc confiant sur la capacité de Subway®, qui est en croissance depuis quatre ans, à retrouver ses volumes de vente. Néanmoins, dans un premier temps, on sait qu’on va rouvrir avec des performances sans doute inférieures à celles qu’on avait avant. Il faudra s’adapter à cette situation nouvelle et, en conséquence, savoir fédérer son équipe et bien gérer sa trésorerie dans un environnement incertain où les clients seront peut-être plus prudents et frileux qu’il y a quelques mois. Restons optimiste !