Franchise Blog

[CONFINEMENT] Charles, franchisé Subway® à Saint-Benoît (Vienne) : « Face à la crise, on fait le dos rond ! »

[CONFINEMENT] Charles, franchisé Subway® à Saint-Benoît (Vienne) : « Face à la crise, on fait le dos rond ! »

 

Charles de La Porte des Vaux (49 ans) a repris en 2015 un restaurant près de Poitiers. Selon lui, le redémarrage des affaires après le confinement « sera lent et progressif ». 

Votre restaurant est fermé depuis le 16 mars. Comment gérez-vous cette période ? 

Charles de La Porte des Vaux : La décision de stopper l’activité a été prise dès l’annonce de la mise en place du confinement. Il y a eu un élément déclencheur : on estimait ne pas être en mesure de garantir la sécurité sanitaire du personnel. Les huit salariés du restaurant sont donc aujourd’hui en chômage partiel. De mon côté, j’ai tout de suite appelé mon banquier et l’Urssaf pour demander un report déchéances. C’était la clé pour passer cette période délicate. On a également perçu une aide de 1 500 euros au titre du fonds de solidarité mis en place pour soutenir les indépendants.  On a obtenu du propriétaire un décalage de loyer et, par sécurité, j’ai préféré demander le plus tôt possible des prêts garantis par l’Etat : en fonction de l’évolution de la situation, je verrai si je les utilise ou non. 

De quelle façon envisagez-vous la reprise ? 

CdePV : Elle sera sans doute très progressive. Je mise sur septembre, pas avant, pour que le restaurant retrouve, selon moi, une activité normale. Il est encore trop tôt pour savoir dans quelles conditions la réouverture se fera. Le siège de Subway® réfléchit au plan et aux process qu’il faudra mettre en œuvre. Mais les règles de distanciation sociale qu’on sera sans doute amenés à respecter entre les salariés, mais aussi vis-à-vis de la clientèle, risquent de peser sur notre rendement, notamment dans la confection des sandwiches. Je ferai aussi peut-être le choix de réduire les horaires d’ouverture de mon restaurant, du moins au cours des premières semaines. 

Vous faites partie du Comité Marketing de votre région. Quelles remontées avez-vous du terrain et de l’ensemble des restaurants de votre zone ? 

CdePV : On est tous dans les mêmes réflexions, la même envie de réouverture. Les situations sont très variables d’un établissement à l’autre : certains s’en sortent bien, pour d’autres c’est plus compliqué. Après, il faut rester positif car, dans cette grande Région, les franchisés Subway® ont connu des évolutions intéressantes ces dernières années*. Donc, en attendant la fin de la crise, on fait le dos rond et puis on réattaquera de plus belle, quand le moment sera venu. 

*Le restaurant de Charles de La Porte des Vaux figure dans le top 5 des meilleurs chiffres d’affaires enregistrés par Subway® de sa région. 

Vous avez repris votre restaurant Subway® en 2015. Pourquoi ce choix ? 

CdePV : C’est un hasard total. Je n’avais pas prévu dans un premier temps de me reconvertir dans la restauration et, à l’époque, je ne connaissais presque rien de l’enseigne. Mon beau-frère et ma bellesœur géraient une franchise Subway® ouverte à Saint-Benoît en 2014. Assez vite, leur établissement a commencé à bien marcher. Alors j’ai décidé de prendre le relais lorsqu’ils l’ont mis en vente. J’ai cédé mon ancienne société (spécialisée dans le diagnostic immobilier, NDLR) et je me suis lancé ! Et, aujourd’hui, jai toujours dans l’idée d’ouvrir un deuxième restaurant.